The Inpatient (PSVR)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The Inpatient (PSVR)

Message par Flowa le Dim 28 Jan - 22:00


AVIS DE FLOWA :

J’étais impatient de toucher à ce The Inpatient (…si, si, j’ai osé…) de la boucherie-charcuterie Supermassive Games, les différentes previews m’avaient plutôt emballées et retourné à Blackwood en VR avait tout pour plaire (je ne compte pas Rush of Blood qui n’apportait rien scénaristiquement). Alors Docteur, les sensations valent-elles le prix de la consultation ? Asseyez-vous, on va en parler et on est accompagné de Denfull et Taramabas, deux gros bras qui ne rechignent jamais à sortir la camisole de force. Ambiance.

Alors on est ou ? A Blackwood pardi ! Lieu un brin effrayant déjà visité dans Until Dawn, un jeu qui vaut le détour sorti en août 2015 et qui reprenait tous les codes du slasher. Notre scène prend place 60 ans avant les événements dudit jeu et nous place dans la peau d’un patient (ou une patiente) ascendant amnésique qui va essayer de comprendre qu’est-ce qu’il fout dans ce Sanatorium et pourquoi est-ce qu’il a la légère impression d’être entouré d’une nuée  de frappadingues.

Pas de spoil rassurez-vous. Mais pour vous spoilez, il faudrait encore avoir compris ou vécu réellement quelque chose. En effet, le scénario est relativement bancal et n’apporte pas grand-chose. Pourtant ça partait plutôt dans le bon sens. La première heure, voir heure et demie, est franchement intéressante à vivre, bien que très calme au début et on pouvait espérer que ça reste dans cette veine-là. Mais tout comme dans Until Dawn en son temps, le jeu tourne pour finir le cul entre deux chaises.  Et réunir tous les souvenirs ou voir les différentes fins n’apporte pas plus d’eau à ce moulin très cher pour ce qu’il propose.

En plus du Sanatorium que nous visitons, The Inpatient emprunte le concept de l’effet papillon à Until Dawn. Encore une fois, sur le papier l’idée est excellente, mais en pratique, c’est moins reluisant. Les décisions ont nettement moins d’impact que dans le jeu original. Et on voit arriver les quelques impacts gros comme un cadavre.

Il  faudrait sans doute aborder les contrôles… mon Dieu les contrôles… Que ce soit à la manette ou aux Moves, c’est laborieux. Manger un sandwich tient du casse-tête, ouvrir une porte est parfois à s’arracher les cheveux en plus de montrer les limites, dans ce cas, du body awareness. Pas rare de voir son poignet se tordre ridiculement sur une poignée de porte ou sur un quelconque objet. Mais l’interaction avec l’environnement n’est pas seul, non, non, non, il est accompagné d’une lenteur de notre patient à faire passer un octogénaire pour un athlète olympique. Il est lent. Tellement lent. Et ce n’est pas comme s’il le bougre était un poil en danger de mort……..

Le tableau à l’air aussi crasseux que les murs de la clinique après ces quelques paragraphes mais pourtant tout n’est pas à jeter et c’est bien ce qui est frustrant. Le système de choix lors des dialogues est intéressant et le fait d’y avoir accès par la reconnaissance vocale est parfait pour l’immersion, d’autant que ça marche parfaitement. Techniquement c’est également très réussi ! Il y a certes, toujours cet aliasing qui colle à la peau du PSVR, mais on est dans le haut du panier graphiquement. Niveau sonore on est carrément dans l’excellence, l’ambiance malsaine du début de partie est des plus réussies (un jumpscare, mamamia !!).

Le jeu avait tout pour proposer une immersion de haut vol, mais le pétard voit vite sa mèche se tremper malheureusement. Les contrôles pourrissent l’immersion, le scénario est sans intérêt et le jeu est beaucoup trop court. Ca souffle le chaud et le froid, mais quand on voit le prix de vente, c’est Ice Bucket Challenge : 39.- sur le store et 49.- en dur. Vu ces qualités indéniables mais ces défauts qui vous prenne à la gorge, le jeu ne vaut pas la moitié de son prix et nous vous recommandons plutôt d’attendre de le voir débarquer dans le panier gratuit du PS+ plutôt que de payer l’entrée en clinique au prix fort.

_________________
Flowa
www.swissgaminglab.ch

avatar
Flowa

Messages : 394
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Inpatient (PSVR)

Message par Flowa le Dim 28 Jan - 22:00


L'AVIS DE TARA

Je ne suis pas forcément adepte de ce genre de jeu, mais comme toujours dans le Lab, on expérimente et on essaie de toucher un peu à tout. C’est donc avec enthousiasme mais impatience que je me suis lancé en compagnie de Flowa et Denfull dans ce fameux The Inpatient.
L’aventure se passe dans l'asile de Blackwood une soixantaine d’année 60 ans avant les événements de Until Daw (dont le flash test sera également bientôt publié). A peine l’histoire commencée, je suis tout de suite assez impressionné par les détails de l’environnement. C’est bien plus fin que certains jeux VR que j’ai pu déjà tester. Un bon point. C’est de bon augure pour la suite.
Commence alors un dialogue avec le docteur en face de moi. Pour chaque question posée, on m’offre la possibilité de choisir entre deux réponses. A noter qu’on peut répondre par oral, ça fonctionne très bien, aucun bug a signaler si ce n’est que si joue avec d’autre personne en party, il suffit que le volume de leur micro soit suffisamment fort pour qu’ils puissent choisir à votre place. Cela m’est arrivé une fois durant le test.
Je comprends vite (aidé par quelques cinématiques presque rébarbatives) que selon les choix que je fais, l’histoire s’en verra modifié. Je peux déjà vous le dire : ce n’est pas une grande réussite ! En effet, nous étions trois et avons au maximum diversifié nos réponses pour avoir l’expérience la plus complète possible. Hormis les dernières secondes de jeux qui sont différentes, nous avons pu faire toute l’histoire au même rythme et en même temps…
La première partie du jeu est vraiment prenante. On distingue clairement deux phases. Celle où on se trouve dans notre cellule et celle qu’on vit durant la nuit via nos rêves. Cette dernière, du moins au début de l’aventure, est particulièrement angoissante et bien pensée. Je songe notamment à la pièce avec la boite qui s’ouvre nous permettant de constater la présence de quelqu’un derrière nous, franchement réussi.
Mais voilà, au fur et à mesure de notre aventure, les dialogues perdent de leur saveur pour finir par ne plus vouloir dire grand-chose et la qualité des rêves diminue considérablement. Ils n’ont maintenant plus rien à voir avec le début de l’aventure, c’est bien dommage. Les déplacements eux-aussi laissent à désirer, mais ça depuis le tout début de l’aventure. Notre héros ne peut pas courir et même si les mouvements pour tourner peuvent être augmentés jusqu’à être libres, les déplacements restent vraiment pas agréables du tout. J’ai plusieurs fois eu des problème pour ouvrir une porte ou appuyer sur un bouton, devant mettre ma manette 1 mètre devant moi pour enfin y parvenir. A noter également la lampe de poche que nous tenons certaines fois durant l’aventure qui éclaire dans des directions plus farfelues les unes que les autres. On est censé pouvoir diriger le faisceau lumineux à l’aide de notre DS4 mais force est de constaté que bien qu’on soit face à l’écran, la lampe pointe complètement à droite ou à gauche. En utilisant le recalibrage avec le bouton option cela ne fonctionne pas forcément mieux.
Les divers personnages que je rencontre ne sont pas vraiment réussis. On a parfois été dans l’urgence pour quitter tel ou tel endroit et pourtant, ils continuent de marcher lentement, vraiment lentement. Pour l’immersion, on repassera …
Je dois avouer que l’histoire m’est passée complètement au-dessus de la tête. J’ai bien essayé de faire des choix dans mes réponses qui étaient censées m’en apprendre d’avantage mais à chaque fois la discussion qui en découlait était évasive et parfois vide de sens. Vous l’aurez compris, en plus de ne pas être mon style de jeu favori, je l’ai trouvé un peu ennuyeux à l’exception de quelques moments bien trop rares.
1 éprouvette
Les plus :

- Les décors nous plantent bien dans la situation
- L’ambiance sonore générale plutôt réussie
- Quelques scènes qui jouent bien avec nos nerfs et estomacs

Les moins :
- Les déplacements beaucoup trop lents
- L’histoire sans queue ni tête
- Une fin décevante qui n’apporte aucune réponse
- Difficulté d’utilisation des divers items à l’aide de la DS4
- Un prix de vente bien trop élevé pour un jeu d’une telle qualité.

_________________
Flowa
www.swissgaminglab.ch

avatar
Flowa

Messages : 394
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Inpatient (PSVR)

Message par Flowa le Dim 28 Jan - 22:01

L'AVIS DE DENFULL

J’étais vraiment impatient de me lancer dans le jeu The Inpatient…. J’avais lu, visionné beaucoup sur ce jeu. Je suis friand des opus horror et celui-ci pouvait que me faire plaisir. Je me suis donc assis, j’ai vissé mon VR sur ma tête et c’est parti pour The Inpatient.

D’entrée je me plonge dans l’immersion qui est vraiment bien, petite musique d’ambiance dans le menu, je fais quelques réglages et en avant pour une soirée frayeur.

Je décide de jouer avec la manette et la reconnaissance vocale. Celle-ci fonctionne parfaitement, bon point pour le jeu. Les graphismes sont vraiment bien fait, pas de freeze pas de lague. Le docteur est bien foutu, il me parait vraiment réel au point de me faire les poils de mes bras tellement je sens sa présence. Au passage de la seringue, je me suis reculé, c’est vous dire si je suis pris par la réalité virtuelle.

Passons à la suite. Je me retrouve la plupart du temps assis, sans rien pouvoir faire que de dialoguer avec certains interlocuteurs. Lorsque je peux me lever et me déplacer pour la première fois, surprise, je suis perdu avec la marche. Je me sens décaler entre ma tête et mon corps, je pense être hors champs de ma caméra mais après un bref contrôle je me rends compte que non. Je me dis qu’il faut que je m’y habitue. Et bien non, durant toute la partie cette même et il faut le dire très dérangeante sensation que ma tête n’est pas en accord avec mon corps. Vraiment un énorme point noir, personnellement cela m’a vraiment gêné.

Venons-en à l’horreur, la peur, le caca mou dans le slip… Et la aussi j’ai été déçu, même très déçu.
Hormis 1 passage où j’ai fais un joli bond, le reste rien. Peut être quelques sueurs froides mais rien de bien méchant. Pour un jeu qui se dit d’horreur je suis vraiment mais vraiment resté sur ma faim.

Les déplacements sont guidés, pas vraiment de liberté. Je trouve cela dommage. Et sur la majeure partie du jeu je suis assis et je ne fais rien.

A chaque fois que je parle avec un autre personnage, deux réponses à choix qui influeront sur le final.
Le final….. Que dire en restant objectif et poli ??? Eh bien le denfull il n’aime pas la langue de bois alors il va dire haut et fort que le final est à chier, une honte. Le jeu se fini de manière abrupte et il m’a laissé un véritable gout de vieux vin moisi. On dialogue avec un gars et hop fin du jeu…. Je le répète, pour moi le final est un vaste gag….

En résumé, le jeu m’a couté 40 francs, détails, mais a ce prix je m’attendais au moins à avoir vraiment peur plus de une fois et j’estime que le final à ce prix là aurait dû être mieux travaillé. Après avoir trépigné d’impatience pour ce jeu je dis que celui-ci fait partie des flops de 2018 voir même le flop de tous les jeux que j’ai pu faire. Je suis vraiment déçu.


Les plus :
• Graphisme
• Ambiance
• Immersion

Les moins :
• Durée du jeu (2h)
• Jeu de promenade bucolique dans une ambiance hostile.
• Pas vraiment de peur, d’horreur
• Les déplacements décalé
• Le final
• Le prix pour le contenu proposé

_________________
Flowa
www.swissgaminglab.ch

avatar
Flowa

Messages : 394
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Inpatient (PSVR)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum