Voyage en Hyrule par Tara

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Voyage en Hyrule par Tara

Message par taramabas le Jeu 18 Jan - 11:03

Pour poser un peu le décor... Avec flowa nous nous sommes mis en tête de recommencer le jeu en mode expert et visons le 100%, le tout sans ATH en sans se téléporter, enfin le moins possible... afin de jouer de la manière la plus RP possible. Le chemin va être long et on aura pas mal de choses à raconter... On vous propose de suivre quelques-uns de nos moments ci-dessous. J'éditerai mon post pour que vous puissiez suivre de temps à autre mon avancée.

De Hébra à Akkala



Voilà l'itinéraire que je pense suivre

Voilà plusieurs semaines que j'ai quitté le plateau du prélude et l'envie me prend soudain de partager mon quotidien. Peut-être pas chaque jour qui passe, mais ceux qui valent la peine d'être contés. J'ai déjà pu prier 5 ou 6 fois la déesse d'Hylia pour obtenir des réceptacles de coeur et un peu d'endurance, visité 2 donjons et libéré Vah'Ruta et Vah'Rudania. Je suis maintenant en quête de noix, missions, tours à déverrouiller et les deux prochains donjons... L'idée de raconter mes aventure me parcourt la tête alors que je quitte Hebra...

Je suis revenu de la zone de la tour d'Hébra jusqu'a la zone Akkala pour compléter la quête "à la source de la force" que je n'avais toujours pas terminée. Sur le chemin j'ai dû rencontrer au moins 5 lynels d'argents qui maintenant reposent en paix... A force de pratique et d'apprentissage, je prends de moins en moins de temps à les terrasser en utilisant l'esquive-attaque. Une fois la quête terminée, je me suis dirigé vers le village Euzero qui est en chantier actuellement. J'ai pu donner 20 fagots de bois à ce bon vieux Grosaillieh. Il me demande maintenant de lui trouver une couturière qui viendrait des contrées Gerudo que je n'ai pas encore explorées... Soit, on verra bien quand j'y serai...

Mon chemin ne s'arrête pas là puisque je file maintenant en direction d'Elimith voir ce gentil petit garçon enthousiaste et lui montrer ma baguette de feu ^^. Une fois arrivé à destination, je pense reprendre un peu mes forces dans l'auberge en dormant dans un lit douillet évidemment, faire quelques achats bien que je sois assez bien stuffé grace à mes amis lynels ... Mais on ne dit jamais non à quelques flèches supplémentaires...

Ensuite, selon l'état de mon journal je vais peut-être profiter pour avancer quelques quêtes qui se situeraient pas trop loin... nous verrons bien !


Dernière édition par taramabas le Mer 24 Jan - 16:20, édité 15 fois

_________________
Taramabas
WWW.SWISSGAMINGLAB.CH

@taramabas
avatar
taramabas

Messages : 318
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage en Hyrule par Tara

Message par taramabas le Mer 24 Jan - 14:55


Arrivée à Elimith

En chemin pour Elimith je fais quelques rencontres, plus ou moins sympa mais je ne perds pas de temps et file à toute allure pour arriver avant la nuit. Tant pis pour ces vendeurs ambulants, je les croiserai peut-être sur le chemin du retour. Malgré toute la volonté de mon fidèle compagnon Denfull, nous ne parviendrons pas au village avant le couché du soleil. C'est donc au pied des hauteurs d'Huko quelques mètres après avoir traversé le pont de Prokis que nous posons notre campement pour la nuit. Après cette journée, la nuit ne pourra qu'être belle.

A peine le soleil levé, je décide de cuisiner quelques plats pour le reste de mon voyage. Me voilà enfin prêt. Denfull trépigne d'impatience et hennit bruyamment dans ma direction pour me faire comprendre que ses sabots le démangent. "C'est parti !" lui dis-je avec un grand sourire. Le voyage se passe très bien, le soleil brille et j'ai même le temps d'admirer les paysages environnants. Il y a bien eût cette fois quelques rencontres fâcheuses avec des forteresses volantes mais les plats préparés le matin même m'ont aidé à en venir à bout rapidement. La journée suit son cours et je touche bientôt au but.

Me voilà enfin arrivé à Elimith, pour le plus grand bonheur de mon destrier. Ni une ni deux, à peine arrivé je croise sur la place du village, en plein course, le jeune Erhêt. Il me fait rapidement comprendre qu'il ne souhaite pas me parler si je reste sur mon beau cheval. Je mets donc un pied à terre et prépare la fameuse baguette de feu afin de la lui montrer. "Enfin!" Me dis-je tout bas... "je vais pouvoir m'en débarrasser"... cette foutue petite arme prenait trop de place dans mon sac et n'était pas suffisamment puissante pour m'aider dans ma quête. Erhêt, tout content, me refile un rubis rouge pour me remercier et mentionne maintenant qu'il aimerait beaucoup que je lui montre une batte moblin. J'ai beau fouiller dans mon sac, je n'y trouve rien... je devrai donc revenir... encore une fois...  

Une journée bien remplie ! Je décide d'aller me reposer et gravit péniblement les marches qui mènent à l'entrée de l'auberge Agueil. Se faisant, je jette un dernier coup d'oeil en direction de Denfull. Il semble avoir déjà pris ses quartiers dans le box. Je demande à la belle demoiselle de me préparer un lit douillet et de ne pas me réveiller avant midi le lendemain.

Au réveil, je passe rapidement faire quelques achats et m'équipe de quelques flèches en tout genre. Les prix sont un peu exagérés mais soit, j'en ai besoin et suite à mon récent séjour chez les gorons, le moins que je puisse dire c'est que je ne suis pas sur la paille... bien au contraire...

Me voilà fin prêt à reprendre la route. Je siffle mon compagnon et en attendant qu'il me rejoigne, je pose un repère de téléportation grâce à mon amulette. Je reviendrai ici une fois cette batte moblin trouvée. Pour l'instant, je dois faire route vers la région gelée de la tour d'Hebra et reprendre ma quête.
"Yaa Denfull, c'est parti ! "


Dernière édition par taramabas le Mer 24 Jan - 16:20, édité 2 fois

_________________
Taramabas
WWW.SWISSGAMINGLAB.CH

@taramabas
avatar
taramabas

Messages : 318
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage en Hyrule par Tara

Message par taramabas le Mer 24 Jan - 14:57


Le retour en Hébra

Après avoir fait le trajet inverse à la vitesse de la lumière, me voilà à nouveau dans les régions glaciales d'Hébra. Toujours à cheval, j'arrive dans le village délabré de Tabanta et j'ai un mauvais pré-sentiment. Je scrute les recoins des ruines et mon masque Korogu s'affole. Je remarque rapidement une pierre à quelques mètres du vieux puits du village. Ni une, ni deux, j'active mon module Polaris et je récupère ma noix. C'est alors que j'entends des cris tout proche. Je me rend rapidement compte que je ne suis pas seul. En effet, une horde ennemie avait pris possession du village. Je décide de ne pas m'y attaquer et fuis à toute allure vers l'ouest.

Sur le chemin, après les collines de Tabanta, je croise un marchand qui me propose toutes sortes de champignons. On ne conclut pas d'affaire, ma besace étant déjà bien remplie, et je poursuis ma route. Après quelques centaines de mètres, je jette un oeil à ma carte et remarque que la route sur laquelle je me trouve se dessine en direction d'une zone que je n'ai pas encore explorée. Les paroles du vendeur rencontré plus tôt me reviennent en tête: il a mentionné une route qui déboucherait sur le village Piaf. "-C'est certainement celle-ci." me dis-je. Je décide de faire demi-tour car il y a certainement encore beaucoup à découvrir en Hébra. Ce faisant, j’aperçois deux énormes piliers qui ont tous deux à leur extrémité des sortes de pales qui tournoient vigoureusement grâce à la puissance du vent. La base de ces piliers se situe bien plus bas que le chemin sur lequel je suis actuellement. Je m’approche du rebord de la falaise et cherche déjà un endroit où je pourrai atterrir en toute sécurité. C’est à ce moment que mon masque chante à nouveau. Il n’en fallait pas plus pour me convaincre de m’élancer. Aidé par le vent, j’arrive à m’agripper à la première structure que j’escalade dans la foulée. La récompense m’attendait effectivement au sommet. J’ai maintenant un autre point de vue et remarque rapidement une lueur orange tout au fond du canyon, encore plus bas que la base des pilliers. « -Un sanctuaire ! » me dis-je tout haut. Je me laisse tomber et arrivé à quelques mètres du sol, je déploie ma paravoile pour un atterrissage en douceur.

Je découvre avec joie un nouveau sanctuaire portant le nom de Dounba’ta qui me met à l'épreuve « pas à pas ». Après m’être creusé les méninges, je récupère une longue épée électrique, un arc du faucon +11 et évidemment un nouvel emblème du triomphe! J’aurai préféré une arme aux caractérisiques de feu tenant compte de la région où je me trouve, mais soit, c’est déjà bien. À peine sorti du sanctuaire, un immense dragon vient me faire de l’ombre. Je tente tant bien que mal de lui décocher une flèche, même trois à la fois. Rien n’y fait, il est bien trop haut ou peut-être est-ce moi qui suis trop bas, allez savoir... Je décide de grimper pour rejoindre Denfull qui m’attend sagement au bord de la falaise depuis laquelle j’ai sauté. L’ascension est longue et pénible, heureusement, il ne pleut pas. Je suis finalement revenu au point de départ, près de mon fidèle destrier.

Je jette à nouveau un œil à ma carte et me dirige plein nord. Je dois malheureusement laisser sur place mon cheval. Il ne sera d’aucune aide dans ces montagnes. Je me retrouve rapidement près du lac Hébra. Il fait vraiment très froid. Après un état de mon inventaire, je constate que je n’ai aucune préparation qui rende un peu d’endurance. La grimpette va être compliquée. Je ferme mon sac et, à nouveau, une ombre noircit la terre. « -Ordrac ? Encore toi » m’écriais-je. Non ! C’était quelque chose de plus petit mais tout autant imposant. Une structure que je n’avais jamais vue. On aurait dit une sorte d’aigle en métal. J’aimerai m’y rendre mais je ne vois pas du tout comment faire. L’état de mon inventaire me revient brusquement en tête. J’espère pouvoir grimper jusqu’au somment, sans quoi je n’aurai pas d’autre choix que de retourner au relais des prairies gelées. Le bruissement de l’eau me ramène à la réalité et j’aperçois une cascade qui vient se déverser dans le lac. Une aubaine quand on est en manque d’endurance. J’enfile rapidement ma tenue Zora et en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, je suis déjà en train de planer à quelques mètres au sommet de la cascade! Je me pose sur la berge est et mon détecteur sheika s’active rapidement ! « Encore un sanctuaire ! ». Mais il commence à faire nuit et je décide de m'arrêter là. Je sors un fagot de bois et un silex de ma besace et allume un petit feu qui, je l'espère, me réchauffera durant la nuit et tiendra éloigner ces foutus monstres.


Dernière édition par taramabas le Mer 24 Jan - 14:59, édité 1 fois

_________________
Taramabas
WWW.SWISSGAMINGLAB.CH

@taramabas
avatar
taramabas

Messages : 318
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage en Hyrule par Tara

Message par taramabas le Mer 24 Jan - 14:58


De plus en plus haut

Le jour se lève mais la température est toujours aussi basse. De plus, il faut que je nage pour rejoindre le sanctuaire que j'ai aperçu de l’autre côté de la rivière. Certes, je peux utiliser mon module Cryonis et éviter de me mouiller mais le sanctuaire est comme dans une grotte, je n’ai pas le choix de faire les derniers mètres à la nage. J’y arrive enfin. Ça réveille. Le sanctuaire Lano’Kuhii m’offre sa bénédiction et je récupère un rubis doré. En sortant, je remarque un tronc d’arbre jonchant le sol. Il n’en fallait pas plus pour éveiller mes sens d’aventurier téméraire. Je le pousse jusqu’à l’eau et grimpe dessus. Je me laisse entraîner par le courant jusqu’à être à nouveau sur la berge. Mais arrivé au milieu de la rivière, je constate que je suis en train de me diriger vers un campement ennemi. « -Oh non! Ils vont me repérer. » Je compte 5 lézaflos dont 2 dorés et un moblin d’argent. Il est encore tôt et la journée s’annonce longue, je décide de quitter mon embarcation de fortune en me créant 3 blocs de glace et m’éloigne rapidement de tous ces monstres. « -Ouf !». Le jeu n’en valait de toute façon pas la chandelle. Je me fais discret et cherche un autre chemin. Je remarque que sur une des collines qui m’entoure flotte une bannière noire en lambeau. « -Tient... c'est étrange ! ». Je m’y rends d’un pas décidé maintenant que je suis suffisamment éloigné du campement. J’espère y trouver un abri où je pourrai cuisiner quelques plats. Une fois arrivé, je n'y trouve aucun abri mais un petit coffre en bois. Je l’ouvre évidemment et y trouve un arc des Sylvains x5 que je rajoute, non sans un grand plaisir, à mon inventaire.

Il est temps de continuer ma route et mon ascension. Après plusieurs heures à chercher les parois les plus courtes et les moins difficiles, après avoir bravé la neige et le froid, j’aperçois au loin se dessiner une sorte de brouillard grisâtre . "Serait-ce de la fumée?" me dis-je tout haut. Je croise les doigts pour que cette fois-ci soit la bonne et que je puisse enfin me réchauffer. Je change mon itinéraire et fais route en direction de cette étrange fumée. J'utilise mes dernières forces pour gravir les quelques mètres me séparant du rebord au-dessus de moi. Je vois maintenant distinctement à plusieurs centaines de mètres. Je regarde à nouveau en direction de la fumée. « -Enfin ! » m’écriais-je. La fumée était crachée par la cheminée d’une petite maison. Une bâtisse perdue au milieu de la montagne. Qui pouvait bien habiter ici ? Je pousse délicatement la porte mais je suis autant soulagé que dubitatif. Que vais-je trouver à l'intérieur?

_________________
Taramabas
WWW.SWISSGAMINGLAB.CH

@taramabas
avatar
taramabas

Messages : 318
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage en Hyrule par Tara

Message par taramabas le Mer 24 Jan - 15:02


Le froid me ronge

A peine la porte entrouverte, une vague de chaleur bienvenue me parcours tout le corps. Un feu éclaire la pièce et je remarque une silhouette se dessiner près du foyer. J’entre doucement et me dirige vers le fond de la pièce. Une jeune demoiselle aux cheveux blonds se retourne alors et me salue amicalement. Son nom est Selmie. Elle m’explique qu’elle adore la glisse sur bouclier et que nous nous trouvons dans son refuge. Je la remercie de son hospitalité et me présente brièvement. Tout en discutant, je ne peux pas m’empêcher de remarquer les boucliers accrochés aux murs de la cabane. Il y en a pour tous les goûts. Je les prends en photos pour ma collection et suis vite rappeler à l’ordre par la maîtresse de maison qui me propose maintenant de participer à une course de glisse sur bouclier ! « Avec plaisir !» répondis-je.

Après avoir rempli avec brio les conditions de victoire imposées par Selmie, je me permets de lui demander l’autorisation d’utiliser la marmite que j’ai aperçu en entrant.
Elle accepte et m’accompagne à l’intérieur tout en complimentant mon style unique, ma classe inégalable et mon sens de la glisse flamboyant… J’exagère sans doute, mais ça me fait du bien. Après avoir rempli mon sac de tous les plats préparés et remercier chaleureusement Selmie pour son hospitalité, je quitte le refuge et m’élance à nouveau sur les chemins escarpés d’Hébra.

Ainsi, je continue de grimper, encore et toujours. Je ne cesse de visiter de nouveaux lieux, de farfouiller à gauche et à droite. Je m’enfonce doucement dans les collines enneigées de cette zone envoûtante. Je suis maintenant au nord ouest du royaume. Je ne m’étais jamais aventuré si loin auparavant. En tout cas pas tout seul. Soudain, mon détecteur Sheikah s’active ! Après avoir parcouru la zone de haut en bas à la recherche du sanctuaire, j’aperçois, comme presque avalée par la montagne, une énorme double porte en bois. Je tente bien de l’ouvrir grâce à mes bombes à distance, mais rien n’y fait, elle refuse de s’ouvrir. Plusieurs heures passent, la situation n’ayant pas évolué, je me résous à rebrousser chemin. En remontant la pente qui mène à la porte, donne un coup de pied de rage à une boule de neige qui avait roulé jusqu’à mes pieds. Mais voilà qu’au lieu d’aller se désintégrer contre la paroi comme je m’y attendais, celle-ci continua sa course tout en grossissant à vue d’œil pour finalement aller se fracasser contre la porte en bois à quelques centaines de mètres plus bas. La porte était ouverte, je n’en croyais pas mes yeux. Je saute sur mon bouclier et pénètre à l’intérieur même de la montagne. Je découvre avec stupeur un gigantesque fossile de baleine ainsi que le sanctuaire de To’Kumo. Je prends le vieux fossile en photo. Il semble que ce ne soit pas le premier que je rencontre.  Pas de temps à perdre, j’active le sanctuaire et triomphe de l’épreuve en moins de temps qu’il n’en a fallut pour le dire.

Après avoir visiter cette enclave, je reprends mon périlleux périple. Le vent souffle de plus en plus fort et par moment, je ne parviens même pas à distinguer mes mains tant le blizzard est dense. Chemin faisant, je tombe nez à nez avec quelques ennemis qui, à défaut d’être coriaces, auront aidé à me réchauffer. Ce n’est qu’une fois arrivé aux sources de Tanflam, au nord ouest du refuge de Selmie que le butin abandonné par des monstres vaincus s’est avéré être intéressant. J’avais enfin mis la main sur cette satanée batte moblin. « C’est Erhêt qui va être content ! » m’exclamais-je.



Malgré cette récompense et la chaleur des sources de Tanflam, je suis à nouveau confronté aux brises glaciales incessantes qui balaient la toundra d’Hébra. J’ai maintenant épuisé la totalité de mes ressources. J’ai encore une quantité astronomique d’ingrédients en tout genre mais aucun moyen de me préparer quoi que ce soit. Au court d’un précédent affrontement avec un lézaflos, j’ai malencontreusement brisé la seule arme de feu que je possédais. J’ai beau fouillé dans mon inventaire, je n’ai qu’un petit doublet pour lutter contre ces températures pénétrantes. Les heures passent et je me dis constamment qu’il faut que je reste en mouvement pour conserver le peu de chaleur qu’il me reste mais ça devient difficile, très difficile.

Je me trouve maintenant à l’orée d’une immense clairière enneigée. Il semble que ce soit la grande prairie d’Erlem. Je décide de la traverser en espérant faire de belles découvertes. J’aperçois une ombre qui bouge en plein milieu de la prairie puis quelques lumières bleues. L’ombre se déplace rapidement. Je réalise soudain qu’il se pourrait bien que ce soit un gardien. « -Ici ? » me dis-je tout bas. Je m’agenouille et contourne discrètement l’immense étendue. Je ne peux pas engager de combat maintenant, je suis beaucoup trop faible, je n’ai pas d’autre choix que la fuite.

Arrivé de l’autre côté de la prairie, je collecte une première noix Korogu et une deuxième au pied d’une petite falaise que je venais de descendre. En me retournant, un Stalmoblin et une chauve-souris de glace tentent vainement de me barrer la route. Je ramasse mon butin quelques secondes plus tard en levant les yeux au ciel tout en m’adressant à la déesse d’Hylia « Déesse, j’ai besoin de ton aide, je t’en prie entend mon appel ».

Une nouvelle et énième montagne se dresse devant moi. Je décide de la gravir et également que ce serait la dernière. Je n’ai plus le choix, une fois arrivé au sommet, quoique j’y trouve je dois quitter cette région. Le froid est en train de me tuer. Après une longue ascension, à quelques mètres du sommet, mon masque se met à danser. Je suis heureux de constater que mes sacrifices et mes efforts sur ce coup n’ont pas été vains.


Non content de m’offrir un panorama magnifique, ce sommet me réserve encore un surprise puisque je récupère une nouvelle noix Korogu. Mais j’avais pris ma décision et il était grand tant que je m’en aille. J’ouvre ma besace et saisi ma carte. Je la déplie en soufflant de soulagement. Je pose mon doigt sur le sceau créé par l’amulette de téléportation, ferme les yeux et me laisse emporter.

_________________
Taramabas
WWW.SWISSGAMINGLAB.CH

@taramabas
avatar
taramabas

Messages : 318
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage en Hyrule par Tara

Message par taramabas le Mer 24 Jan - 15:17


En terre inconnue

A mon arrivée, le village est endormi. Il est malheureusement trop tard pour parler à mon jeune ami. Je décide à nouveau de dormir à l'auberge bien que je possède une maison. J'ai besoin d'un sommeil réparateur et il faut bien que je soutienne le commerce local.

Je me lève et cuisine quelques plats afin de ne plus jamais être confronté à de pareille situation. Une fois ma besace refermée, je rencontre Erhêt à qui je peux montrer cette fameuse batte.



Il est tellement content qu'il fait des bons dans tous les sens. A peine l'arme rangée, il me tend 50 rubis en guise de récompense et me demande maintenant de lui amener un arc à double encoche. J'accepte avec plaisir et le salue chaleureusement.

Je suis désormais prêt à reprendre la route. Il fait beau et les oiseaux chantent fort, ça change radicalement du décor que je laisse derrière moi. Le seul point noir c'est que je suis à pied. Ayant utilisé l'amulette, j'ai laissé mon ami à 4 pattes dans la zone glaciale d'Hébra. Mais il est vigousse le denfull, nous vous en faites pas. Je me dirige vers le sud et espère tomber rapidement sur un relais. Je me rends au sommet de la tour d'Elimith afin de décider de mon itinéraire vers le sud. Une fois au sommet, j'aperçois un sanctuaire au loin.



Je décide de m'y rendre et m'approche du rebord pour me lancer dans le vide. J'atterris quelques centaines de mètres plus loin et force un peu l'allure. "J'ai beaucoup de route à faire aujourd'hui", dis-je à haute voix. Après quelques kilomètres, j'entends déjà le chant des mouettes. Je m'approche petit à petit de la côte. Cependant, un autre bruit vint faire concurrence à ceux des oiseaux. Il me semble alors qu'il s'agisse de ronflement. Je gravis une petite colline et constate que je ne m'étais pas trompé. Un énorme Hinox avait pris possession de l'endroit et dormait à poing fermé. Je profite qu'il soit endormi pour lui asséner quelques premiers coups. Il se réveille et le combat commence. Après avoir manqué son oeil à plusieurs reprises, je parviens enfin à décocher une flèche qui fait mouche me permettant de le terrasser sans avoir été blessé.



Après avoir ramasser mon butin, je commence à escalader une falaise. Une fois arrivé au sommet, il se mit à pleuvoir mais cela m'est égal, j'approche du sanctuaire. Je peux enfin le voir à quelques centaines de mètres. J'aperçois également que sur le chemin qui doit m'y conduire se dresse un campement ennemi.



Je privilégie une approche discrète. Les nombreuses sentinelles risques de mo poser des problèmes. il faut que je m'en débarasse en priorité. La nuit tombe alors et c'est tant mieux: la moitié du camp s'endore ! J'arrive à me défaire des trois premières sentielles mais la dernière me repère et donne l'alarme. Je fais marche à arrière à toute vitesse. Tous les ennemis sont maintenants réveillés et armés et courent dans ma direction. Je cours vers le bord de la falaise et cherchant une solution quand soudain j'ai une idée. Certes, elle me parait osée sur le moment, mais je n'ai pas beaucoup d'autre choix. Je laisse donc la horde complète m'approcher et quand elle fût suffisamment près du rebord je lance juste derrière eux bombe tout en me protégeant avec le pouvoir de Daruk. Je l'active et 4 ennemis volent par dessus ma tête pour tomber plusieurs centaines de mètres plus bas. Les ennemis survivants sont sonnés et je n'ai qu'à terminer le travail. Je récupère mon butin bien mérité: une hallebard royale que je prends volontiers dans mon inventaire. Durant le combat, bien qu'il fût court, j'ai malheureusement cassé plusieurs de mes armes. Ce n'est pas alarmant, il m'en reste en réserve. Je profite de l'abri dans lequel se trouvait ce coffre pour allumer mon petit feu pour la nuit.

Le lendemain matin, j'arrive enfin au sanctuaire. Je triompe aisément de l'épreuve moyenne de force qui m'était imposée par le sanctuaire Muo'Jihm et récupère cette fois-ci un arce royal avec visée rapide. Je remonte à la surface et poursuis mon chemin. "Il faut absoluement que je trouve un point élevé pour me familiariser avec la zone" pensais-je. En effet, depuis mon saut de la tour d'Elimith, j'avance sans carte, à l'aveugle. La pluie fait à nouveau son apparition alors que je fais face à une patrouille bokoblin à cheval. Je m'en débarrasse rapidement et après avoir calmé une de leur monture, je grimpe sur son dos. A défaut d'être rapide, mon nouvel ami est relativement puissant.



Je continue mon périple sans réellement savoir où je vais. J'arrive alors au sommet d'une colline que j'avais remarquée depuis plusieurs kilomètres. En effet, elle était comme ornée de gigantesques os. Ce n'est qu'une fois arrivé au sommet que je compris ce qui m'attendait.



Trois socles donc trois orbes à récupérer. Je remarques qu'étrangement trois chemins font route vers la pierre posée au mileu des ornements. Cela n'est certainement pas une coïncidence.. Je prends mon courage à deux mains et me lance sur celui juste à ma droite. Arpès seulement quelques mètres, j'aperçois en contrebas, un hinox de couleur noire. Je mange un plat de ma préparation afin de gagner un peu de puissance ett une fois arrivé près de lui, lui décoche une flèche bien placée. A peine debout, je remarque que c'est un jeune hinox. Le combat s'annonce relativement simple. En effet, après quelqes secondes, aidé par le plat ingurtité auparavant, je terrasse l'hinox sans peine et récupère l'orbe qui était attachée autour de son cou.

Je remonte vers le sommet et place l'orbe dans le premier socle qui change alors de couleur. Je m'encourage alros à haute voix : "Allez Link! Plus que deux". Je me mets en quête de la deuxième épreuve. A nouveau, quelques mètres plus bas, un autre hinox endormi. Je m'élance du haut de la colline et plane jusqu'à lui. Il semble encore plus jeune que le précédent. Et, en effet, après 3 flèches décochées avec mon arc du dieu bestial, je peux récupérer l'orbe et retourner la placer dans le deuxième socle. Ce fût assez simple. Il me reste maintenant la dernière à récupérer. "Certainement un autre hinox" me dis-je tout haut. L'effet du plat que j'avais mangé a maintenant cessé. Les deux premiers combats ont été si faciles que je décide de me lancer dans le troisième sans rien avaler.

J'emprunte le dernier chemin et remarque tout de suite que le combat sera différent. En effet, l'arène ne se situe pas en contrebas pas au même niveau que le sommet de la colline et j'entends également des grognements de bokoblins. J'avance discrètement alors que la pluie commence à nouveau à tomber. Les gouttes perlent doucement sur mon visage alors que je distingue trois bokoblins noirs. je m'en débarrasse facilement. Une fois le dernire coup d'épée porté à la gorge de mon annemi, le sol se mis à trembler légèrement. "Encore un ronflement!" pensais-je. Il était bien plus puissant et profond que le précédent. Cela n'annoncait rien de bon. A ce moment, je distingue, couché au mileu de quelques arbres, un énorme hinox. Pas de doute, c'est le plus âgé des trois et sans doute le plus coriace. Je m'approche de lui et le réveil pour engager le combat avec un puissant coup d'épée dans le pied. Les minutes passes et nous nous rendons coup pour coup. Je décoche ensuite une flèche dans l'oeil de l'hinox pour le voir finalement s'écrouler de touut son poids. La dernières orbe roule alros à mes pieds et je n'ai plus qu'à la ramasser. Je me dirige à nouveau vers le socle et place avec fierté la voule lumineuse dans son écrin.



A nouveau, la terre trembla. Beaucoup plus fort cette fois-ci. Au milieu des trois socles, un faille s'ouvrit laissant apparaître un vieux sanctuaire. Il s'agit du sanctuaire de Tawa'Jin. J'y pénètre et récupère une longue épée electique ainsi qu'un emblème du triomphe. Cela me fait penser qu'il faut que je prenne le temps de prier une statue de la déesse afin d'augmenter mon endurance. Je le ferai certainement bientôt mais pas aujourd'hui. J'ai passé toute la nuit à combattre pour découvrir ce sanctuaire. Il faut que je me repose maintenenant.

_________________
Taramabas
WWW.SWISSGAMINGLAB.CH

@taramabas
avatar
taramabas

Messages : 318
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage en Hyrule par Tara

Message par taramabas le Mer 24 Jan - 16:53

La tour de Firone

Me voilà réveillé et sur la route depuis plusieurs heures. Il pleut de plus en plus fort. J'entends soudain, mêlé au bruit de la pluie, une drôle de mélodie envoûtante. Quelques mètres plus bas se trouvait un étrange individu qui jouait de l'accordéon. La musique venait bel et bien de lui ! Je le rejoins rapidement et engage la conversation. Il me dit s'appeler Asarim et me demande si je souhaite qu'il me conte un chant ancien. J'accepte évidemment et écoute attentivement les paroles. Je comprends vite qu'il s'agit d'informations qui m'aideront à résoudre une énigme. Je le remercie vivement et m'éloigne un peu pour réfléchir. Après plusieurs essais, je parviens enfin à faire apparaître le fameux sanctuaire. J'y pénètre et récupère la bénédiction de Kyuka'nata. En sortant, je veux à nouveau discuter avec Asarim mais je constate vite qu'il s'est volatilisé.

Je reprends la route toujours en quête d'une tour où d'un point plus élevé. J'avance toujours à l'aveugle pendant que la pluie fait son retour. Les heures passent et j'aperçois enfin se dessiner dans le ciel, une immense tour. Elle se situe bien à l'ouest de ma position. Qu'importe, il faut que je m'y rende, cela fera un point de vue idéal. D'un pas décidé, je me mis en chemin.

Après avoir récupéré les détails de la zone offerte par le socle au sommet de la tour, je décide de me balader sans réel but. Je ferai peut-être des découvertes intéressantes après tout. Je m'enfonce gentiment dans cette végétation luxuriante qui m'entoure. De gros arbres me protègent partiellement de la pluie qui ne cesse de tomber. Je ne peux rien sortir de mon sac qui est en métal sans quoi je risque d'avoir quelques surprises. En effet, en plus de la pluie battante, de puissants éclaires fendent le ciel dans un vacarme assourdissant. Je tombe régulièrement sur des étendues d'eau au fond desquelles se trouvent des coffres. Je récupère tous ceux que je vois et continue mon chemin. je suis maintenant en pleine jungle. Le bruit des nombreuses cascades couvre à peine celui de la pluie s'écrasant sur les feuilles de palmiers. Toutes ces chutes d'eau me rendent curieux. Grâce à ma précédente visite du domaine Zora, j'ai en ma possession la tenue du même nom. Ni une, ni deux, je me change et me jette à l'eau. Les cascades s'écoulant sur plusieurs niveau, il me sera plus facile de grimper au sommet par la voie aquatique tant les parois en pierre sont glissantes.

Arrivé au premier niveau, je sens le sole bouger sous mes pieds. La grosse gemme nox que j'avais aperçu depuis les airs semble maintenant bouger. "Un lithorok!" criai-je.



Il lance soudainement une pierre dans ma direction qui passe à quelques centimètres de ma tête. Je comprends rapidement ses intentions. Le combat s'annonce particulièrement périlleux. Je parviens tant bien que mal à lui asséner quelques coups mais la violence des siens est telle que je finis plusieurs fois dans l'eau, un niveau plus bas. Après avoir remonté trois fois la cascade pour rejoindre mon ennemi, je finis par le terrasser grâce à trois flèches électriques tirées simultanément. Le combat fût éprouvant et la pluie incessante n'avait pas arrangé les choses.

Me voilà légèrement blessé, toujours au milieu de cette jungle. D'autres pourraient être anxiieux ou même avoir peur mais, étrangement, ce n'est pas mon cas. Je me sens bien et
l'impression d'avoir encore plein de secrets à découvrir autour de moi me rempli d'un sentiment indescriptible bien que très agréable.

Je poursuis ma route tantôt à pied tantôt à la nage et fini par croiser un chemin qui traversait la forêt d'Escara dans laquelle j'évoluais. Alors que je réfléchis à quelle direction je vais suivre, j'entends le pas d'un cheval derrière moi. Je me retourne rapidement et fais face à un certain Narep. Il ne semble pas être un marchang. Il me parle de la route de Firone et m'indique que si je l'emprunte et poursuis vers l'ouest, je pourrai croiser un cheval géant. Ne connaissant pas la route en question, cela ne m'est pour l'instant d'aucune utilité. Je le remercie tout de même et me met en chemin vers l'ouest. Ma route croise bientôt celle d'un marchand. Nous échangeons quelques mots et il mentionne le village d'écaraille. Je regarde le sol boueux et pense tout bas "je ne dois pas en être bien loin". Biazis, le jeune marchand, me tire de mes pensées et me propose ses produits. Je lui achète trois daurades lame ainsi que trois durians max. Nous nous remercions mutuellement et chacun repart de son côté. J'arrive enfin à trouver un relais. J'entre à l'intérieur et m'adresse à l'aubergiste à qui je demande un lit douillet. Après tout, je l'ai bien mérité.

_________________
Taramabas
WWW.SWISSGAMINGLAB.CH

@taramabas
avatar
taramabas

Messages : 318
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage en Hyrule par Tara

Message par taramabas le Mer 24 Jan - 17:21


Un nouveau village

Après une longue nuit de sommeil réparateur, je suis fin prêt à reprendre la route. Avant même que je ne puisse récupérer mon cheval, une jeune demoiselle répondant au nom de Shimina m'interpelle. Nous discutons un instant et elle me fait part de sa peur panique de la foudre. Selon elle, le relais dans lequel nous nous trouvons l'attire mais personne ne semble en connaître la raison. Il ne m’a pas fallu bien longtemps pour remarquer cette hache plantée au sommet de la tente surplombant le relais. Après l'avoir récupérée, Shimina me remercie et je tente de la rassuré comme je peux. « Il faut que je parte maintenant. », lui dis-je. Elle acquiesce et je peux enfin récupérer mon fidèle ami à quatre pattes.

Je décide de partir vers l'ouest puis, chemin faisant, de revenir vers le nord et longer la côte. Je récupère quelques pierres précieuses et les rajoute aux nombreuses que j'ai déjà. Je tombe sur quelques avant-postes ennemis mais je m'en défait relativement facilement. Je continue mon chemin sur la plage, mon masque korogu lance quelques notes et je trouve rapidement une petite noix. « Ça commence à en faire des noix hein!?» lançai-je en direction de mon cheval.

Je poursuis ma route et me retrouve au pied d'une montagne. Un chemin se dessine dans son flanc. C est comme si la montagne me lancer une invitation. Je décide évidemment de l'accepter, d'autant plus que je peux y aller à cheval. Arrivé au sommet, je croise deux amoureux près d un lac. Je discute quelques mots avec eux et poursuit mon ascension vers le sommet où je trouve une autre noix korogu. En rejoignant mon cheval laissé près de l eau avec ma paravoile, je remarque que le lac dessine un cœur, c est un joli clin d’œil aux personnes qui s y balade.



J’aperçois également en contrebas, un petit village. Je décide alors de laisser mon cheval sur place et de continuer de planer. Arrivé à l entrée du village, je vois se dresser sur ma gauche un nouveau sanctuaire. Je le visite et remporte un emblème du triomphe supplémentaire sans grande difficulté. Content de moi, j’entre dans le village et cherche déjà si il y'a une auberge où je pourrai me reposer.

Des bruits de sabots me font soudainement sursauter. « Denfull ! » criai-je. « Tu as réussi à me rejoindre!? Bravo mon ami ». Nous pouvons à nouveau nous balader tous les deux. Je continue ma visite du village. Tout est paisible et je ne croise personne. C'est vrai que la nuit est déjà tombée depuis longtemps. «Trouvons cette auberge, nous reprendrons nos investigations demain » lançai-je à haute voix.

J'aperçois à quelques mètres une maison avec un écriteau comportant une sorte de lune. « Ça doit être ça ! ». J y pénètre et constate que je ne m étais pas trompé. Je vais enfin pouvoir me reposer. Je demande à l aubergiste si nous sommes bien à Ecaraille, le village dont m avait parlé Biazis, le marchand que j'avais croisé quelques jours plus tôt, ce qu'il me confirme. Je peux me coucher tranquillement maintenant.

Après une courte nuit de sommeil, je suis réveillé par Chala, l'aubergiste, comme je le lui avais demandé. Je lui donne les 40 rubis convenus et le remercie. Le village a une autre allure maintenant. Malgré la pluie, les habitants sont dehors et vaquent à leurs occupations. Je file de maison en maison discutant avec qui le veut bien. C'est ainsi que je rencontra Kabara qui me propose de miser quelques rubis et d'ouvrir ensuite un des trois coffres entreposés au fond de sa bicoque. J'accepte avec grand enthousiasme et après deux essais en ayant misé 100 rubis, j'ouvre le coffre de gauche et récupère fièrement 300 rubis. Kabara insiste pour que je tente encore ma chance mais je ne suis pas dupe, je garde mes précieuses pierres, le remercie et sort de chez lui.

J'entre maintenant dans une nouvelle maison. Armis, pêcheur de profession m'accueil. Nous n’échangeons que quelques mots et il ne me faut pas longtemps pour remarquer qu'il est un peu grognon. Je lui en demande la raison et il m'explique qu'il ne peut pas aller pêcher lorsqu'il pleut et que de ce fait, il ne gagne pas d argent puisque la pêche est son métier. Je décide de le laisser se calmer et lui dis que je reviendrai le voir quand la météo sera meilleure.

Je continue ma visite et me rend au marché qui se situe au bout d'un ponton. J'achète quelques flèches électriques et d'autres en bois, comme toujours. Le temps de discuter avec la marchande, la pluie avait cessé. Je fais alors demi-tour et aperçois Armis sortir de chez lui avec un grand sourire. Il me lance quelques conseils sur l'utilisation du vent en mer et je le remercie sans réellement m'arrêter. Il me reste encore quelques maisons à visiter.

Alors que j'avance sur l'avenue principale, un jeune garçon court dans ma direction. Il me dit s'appeler Edera et me demande si je souhaite aller voir des ruines. J'accepte évidemment et nous nous mettons en route. A peine un kilomètre après, nous arrivons aux ruines de la Palmeraie. Je remercie mon jeune guide qui repart aussitôt en direction d'Ecaraille. Quant à moi, je m approche des deux socles lumineux en contre bas.



Alors que j’arrive à hauteur des deux structures, je vois un individu en train d'examiner une sorte de pierre qui semble être cassée. Je l'interpelle et lui demande ce qu'il est en train de faire. Il me dit s'appeler Argose et qu'il vient souvent ici pour s'imprégner de l'atmosphère spirituelle qui règne dans ces ruines. Il m'apprend que le monument qu'il est en train de regarder à été malheureusement brisé par un tremblement de terre et que les morceaux qui le composaient étaient certainement disséminés dans les environs. Curieux de connaître le message inscrit sur la pierre en question, je lui propose mon aide qu'il accueil avec grand plaisir.

Je décide de poursuivre ma route le long de la côte. Je trouve rapidement le premier fragment que je photographie pour Argose. La pluie n'a toujours pas cessé, je commence à avoir froid. Heureusement, le chant mélodieux des animaux de la jungle toute proche me change les idées. Mon chemin me mène jusqu’à de grandes pierres à moitié englouties par la mer. En activant mon module polaris, je découvre un coffre posé au fond de l'eau. Je le remonte et récupère un topaze brut. Mais aucune trace de fragment. Ce n’est que plusieurs heures plus tard alors que j arrive au bout de la digue que je trouve un second fragment. Je pense retourner discuter avec Argose, après tout, la pierre peut peut-être déjà nous livrer quelques détails !
Alors que je suis en chemin, je remarque quelque chose luire entre des pierres dans l eau. C est à ce moment que me revinrent en tête les paroles de mon ami. « Mais oui! » m'exclamai-Je ! « Les fragments brillent lorsqu'il fait nuit ! ». Je cours vers la lumière et constate qu'il ne s était pas trompé, il s'agissait bien d'un fragment du monument. « Ça nous en fait trois maintenant! ».

Je parcours les derniers mètres me séparant des socles lumineux, là où j avais rencontrer mon nouvel ami, et le trouve dans la même position, en train de déchiffrer cette fameuse pierre. Je me réjouis déjà de pouvoir lui apporter de bonnes nouvelles et espère que ce sera suffisant pour nous permettre de découvrir le secret de cet étrange monument.

A peine les informations transmises, Argose réussit à compléter le message inscrit sur la pierre et me le traduit. Je dois cogiter un instant. Le bruit de la pluie qui tombe me plonge dans un état second. Je ferme les yeux et laisse mon esprit vagabonder. Soudain, j'entrevois une solution! « Serait-ce possible que ... ? ». J'ouvre à nouveaux les yeux et parle de mon idée à mon acolyte. Il semble enthousiaste. Après quelques secondes, le sol se mit à trembler. Un sentiment de déjà vu me parcours. « Regarde ! Là, un sanctuaire!" criai-je a Argose qui était tout aussi impressionné que moi.

Quelques minutes me suffisent pour triompher de l'épreuve qui m était imposée. Je récupère encore un nouvel emblème du triomphe. « Cette fois, c'est décidé! Je me mets à la recherche d’une statue pour pouvoir les convertir! » pensai-je tout bas en saluant chaleureusement mon nouvel ami que je laisse derrière moi. « Nous nous croiserons peut être bientôt, qui sait. » nous nous séparons et je me retrouve sur le chemin qui mène à Ecaraille.

Alors que j entre dans le village, la pluie redouble de violence. Les gouttes me font mal au visage et je grelotte de froid. Il est grand temps d aller me réchauffer. Je cours en direction de l'auberge et demande un bon lit douillet. Je dispose toutes mes affaires près d'une lanterne qui était posée sur une table et espère qu'elles seront un peu plus sèches à mon réveil. « Bonne nuit Ecaraille » marmonnai-je en fermant les yeux.

_________________
Taramabas
WWW.SWISSGAMINGLAB.CH

@taramabas
avatar
taramabas

Messages : 318
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage en Hyrule par Tara

Message par denfull le Mer 24 Jan - 18:47

J ai tout lu....
franchement c est super agréable à lire, bien écrit.... on s y croit et certains passages que j ai déjà fais, eh bien j ai l impression de m y revoir.... grand merci tara pour ce moment d évasion....

_________________
"C'est pas moi qu'explique mal, c'est les autres qui sont cons !"
avatar
denfull
Admin

Messages : 169
Date d'inscription : 14/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage en Hyrule par Tara

Message par Flowa le Jeu 25 Jan - 17:32


Parfait pour faire une petite parenthèse dans la journée, heureusement que j'avais pas ma Switch, sinon je partais pour Hyrule !

Vivement la suite !

_________________
Flowa
www.swissgaminglab.ch

avatar
Flowa

Messages : 394
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage en Hyrule par Tara

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum